Indiscret 93

informations
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 historique CGT

Aller en bas 
AuteurMessage
SCARFACE
Admin
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 45
Localisation : local sydical
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: historique CGT   Jeu 1 Nov - 13:19

1876 - 1880 : Années des " CONGRÈS OUVRIERS ", Paris (Octobre 1976), Lyon (janvier 1878), Marseille (Octobre 1879), Paris (Juillet 1880), qui décident la création du Parti des Travailleursde France, à laquelle s'opposent les anarchistes; Le Havre (Novembre 1880), qui adopte le programme du Parti ouvrier Français de Jules Guesde.

1884 : Le 21 mars; Loi autorisant l'existence des syndicats professionnels.

1887 : Organisation, à l'initiative du clergé, d'un syndicat des Employés, qui se transformera en 1912, en fédération Française des Employés Catholiques, noyau de base de la future CFTC, mise en place en 1919.

1889 : Du 14 au 20 juillet, Congrès constitutif à Paris de l'Internationale Socialiste ( II Internationale ), qui succède à l'Association Internationale des Travailleurs ( I internationale ) dissoute en 1872.

1891 : 1er Mai, La troupe tire sur une manifestation à FOurmies (Nord). Neuf personnes sont tuées, dont un enfant de 12 ans. 15 Mai, Encyclique " Rerum Novarum " du pape Léon XIII, qui condamne le capitalisme libéral et le marxisme.

1893 - 1894 : Attentas anarchistes que le gouvernement utilise pour déclencher une répression ouverte contre le mouvement ouvrier et faire voter des lois liberticides, qualifiées alors par les progressistes de " Lois scélérates". Octobre 1894 , début de l'affaire Dreyfus, qui durera jusqu'en 1906.

De la naissance de la CGT à nos jours

1895 : Du 23 au 28 septembre, congrès constitutif de la CGT à Limoges. Cependant la Fédération Nationale des Syndicats (fraction guesdiste, réuni a Troyes du 10 au 12 septembre), s'est prononcée contre la fusion de la CGT. De son côté, la Fédération des bourses du travail, bien qu' à l'origine de la création de la CGT, y reste extérieur, indépendante et concurrente.

1896 - 1902 : La Fédération des Bourses du Travail tient sept congrès, La Fédération Nationale des Syndicats en tient trois et la CGT cinq. La Fédération des qyndicats réduite à sa fraction guesdiste, va bientôt disparaître. De grandes luttes sont menées pendant toute cette période. Parmi les revendications de la CGT et de la Fédération Nationale des Bourses du travail, figure la journée de huit heures. Aucune prise de position sur l'affaire Dreyfus.

1898 : 20 Févier, Création de la ligue des droits de l'homme,et le 19 avril, loi sur l'indemnisation des accidents du travail.

1899 : Création des " Syndicats Jaunes ", qui se fédéreront en novembre 1904.

1901 : Création du Syndicat patronal UIMM ( Métallurgie et Mines ).

1902 : Du 22 au 27 septembre, congrès de la CGT à Montpellier, qui réunit les délégués de 29 FédérationsNationales, 56 Bourses du travail, 373 syndicats, pour un total de 122 067 syndiqués. Congrès décisif pour l'existence de l'organisarion. C'est en fait le deuxième acte de naissance de la Confédération. Désormais, il n'y a plus qu'une seule centrale, la fédération Nationales des Bourses ayant fusionné avec la CGT

1904 : 18 Avril, premier numéro de " l'Humanité " fondée par Jean Jaures, et qui deviendra l'organe du Parti Socialiste à partir de 1907. 12 au 20 Septembre 8ième congrès de la CGT à Bourges. Les oppositions entre réformistes et révolutionnaires s'expriment. Les Syndicats révolutionnaires l'emportent. Cette prédominance durera jusqu'en 1910. La campagne pour les huit commence. LEe 20 Décembre premier congrès du syndicalisme chrétien.

1905 : du 23 au 26 Avril, congrès du Globe; fondation du parti socialiste SFIO. Le 29 juin, journée de huit heures dans les mines. Juillet, développement du syndicalisme fonctionnaire. Le 9 Décembre, loi sur la séparation de l'église et de l'état.

1906 : 24 Février, loi sur les retraites ouvrières. Le 10 Mars, catastrophe de Courrières (plus de 1000 morts), suivie d'une longue grève des mineurs, réprimée par l'armée. le 1er Mai, puissantes manisfestations pour les 8 heures. DU 8 au 16 Octobre, 9ième congrès de la CGT à Amiens. Adoption de la Charte d'Amiens, indépendance du syndicalisme et lutte de classes.

1907 : Grève de la viticulture et répression sanglante à Narbonne en Juin.

1908 : Mai - Août, grève de Draveil et Villeneuve Saint Georges (carrières de sable), graves affrontements : 7 morts 200 blessés. 1er Août, arrestation des secrétaires de la CGT et fermeture de la bourse du Travail de Paris.(echec de la grève générale). Du 5 au 12 Octobre, 10ième congrès de la CGT à Marseille.Décision de fusion pour la création de Fédérations d'industrie. Décision de grève révolutionnaire en cas de guerre.

1909 : Le 12 Juillet, Léon Jouhaux, Secrétaire Général de la CGT. Le 5 Octobre, premier numéro de " La Vie Ouvrière ", bimensuel jusqu'en 1914.

1910 : Le 5 Avril, loi sur les retraites ouvrières. 10 - 17 Octobre, grève des cheminots ( arrestations et réquisitions ). Le 25 Novembre, condamnation à mort de Jules Durand, secrétaire du Syndicat des Charbonniers du Havre, qui sera reconnu innocent le 15 Juin 1918.

1911 : Le 27 Avril, création de " la bataille syndicaliste ", quotidien officieux de la CGT. Manifestation des vignerons de l'aube en Avril. Le 1er Octobre, conférence extraordinaire des fédérations et bourses ( rappel des décisions pacifistes du congrès de Marseille ).

1912 : Du 16 au 23 Septembre, 12ième congrès de la CGT au Havre. Confirmation de la Charte d'Amiens et des résolutions contre la guerre. Modification des statuts pour tenir compte des modifications de structures(création de grandes Fédérations d'industrie et transformation des bourses du travail en Unions Locales et Départementales). Développement du " Sou du Soldat ". 24 et 25 Novemnbre, congrès extraordinaire de la CGT " Attitude de la classe ouvrières en cas de guerre. En Novembre puissantes manisfestations pacifistes à Paris, Londres et berlin. Le 16 Décembre, grève générale contre la guerre, organisée par la CGT.

1913 : Le 25 Février, manifestation de la CGT contre le projet de service militaire de 03 ans, qui sera voté le 7 Août.

1914 : Le 27 Juillet, manifestation à Paris CGT UD de la Seine, contre la guerre. La manisfestation CGT prévue le 29 est interdite. Le 31 Juillet, Assassinat de Jean Jaures. Le 3 Août,déclaration de guerre. Le 4 Août, Discours de Léon Jouhaux aux obsèques de Jean Jaures: Ralliement à la guerre et à " l'union sacrée ". Le dirigeant syndical participe à la première réunion du Secours national. Les socialistes entrent au gouvernement. Fin Décembre Pierre Monatte démissionne du Comité Confédéral de la CGT C'est l'amorce d'une opposition à " l'union sacrée ".

1915 : Le 14 Févier, conférence socialiste internationale des pays alliés à Londres. 12 et 13 Avril, conférence socialiste internationale des empires centaux à vienne. Les partis socialistes et les centrales syndicales se sonr engagées pleinement dans " l'union sacrée ". 1er mai, numéro exceptionel de l'Union des Métaux ( CGT ), publiant le manifeste des ouvriers allemands et se prononçant contre la guerre. 18 mai, nomination d'Albert Thomas, socialiste, au sous secrétaire d'État à l'artillerie et à l'équipement militaire. Du 5 au 8 Septembre, conférence socialiste internationale de Zimmerwald. Le PS Français et l'internationale socialiste condamnent cette rencontre. Le 7 Novembre, création du comité d'action internationale par Merrheim et Bourderon, qui se transformera en janvier 1916 en comité pour la reprise des relations internationales ( CCRI ). Le mot d'ordre : Lutte pour la Paix.

1916 : Du 24 au 30 Avril, conférence socialiste internationale de Kienthal et refus de l'union sacrée.

1917 : Du 6 au 17 Mars, première revolution russe (abdication du tsar). 1er Mai, le comité de défense syndicaliste (CDS) organise un meeting contre la guerre. 4 Mai, mutinerie dans l'armée. Mai Juin, grandes grèves ouvrières dans les usines d'armenents et la metallurgie. Il y aura près de 300 000 grévistes. 7 octobre, révolution bolchévique. Novembre, premiers signes de ruptures de " l'UnionSacrée". 23 25 Décembre, conférence nationales des Fédérations, des unions et des bourses du travail de la CGT à clermont ferrand.

1918 : Le 8 janvier, publication des 14 points de Wilson pour la paix. De mars à Mai, grandes grèves (100 000 grévistes et manifestant le 1er Mai). 11 Novembre, signature de l'armistice à rothondes. Capitulation de l'Allemagne. Le 16 Décembre, adoption à l'unanimité par le Comité Confédéral National du " programme minimum " de la CGT.



Se syndiquer est un acte normal de la vie professionnelle
.




Qu'est-ce qu'un syndicat ?

Un syndicat est une libre association d'individus qui cherche à défendre des intérêts commun. L'adhésion est indépendante de la volonté de chacun, elle n'est conditionnée que par un engagement personnel.

Ce sont les salariés syndiqués qui font la CGT. Pas de syndiqués, pas de syndicats. C'est aussi simple que cela.



Sans mandat

Se syndiquer, c'est ne pas se laisser porter par les circonstances comme un bouchon sur l'eau. C'est, en participant à la vie de la section syndicale, anticiper les évènements en s'informant, en partageant les connaissances, en proposant des solutions. C'est aussi être solidaire des personnes en difficulté.

Être syndiqué permet de bénéficier de formations syndicales. En cas de litige avec l'employeur, le droit à une aide juridique gratuite.



Une participation mensuelle t’est demandée, représentant 1% de ton salaire net. Celle-ci permet de justifier de ton adhésion syndicale, de recevoir mensuellement un journal d'information "Le liens Syndical " émanant de la fédération des sociétés d'études et de conseils, d'avoir une aide juridique gratuite, une assurance protection juridique vie professionnelle, des formations syndicales et bien entendu, si tu veux participer " activement " à la vie de l'entreprise tu seras le bienvenu.



Avec un mandat

Être élu(e) en étant syndiqué(e) signifie être citoyen(ne) dans l'entreprise en défendant nos valeurs qui sont aussi les vôtres.

La CGT fonctionne selon le mode fédéraliste : chaque fédération syndicale CGT d'entreprise est autonome et n'est pas tenu de participer à des actions dont il ne verrait pas la pertinence.

Dans l'entreprise
Son indépendance vis à vis des organes de Direction.
Sa lutte constante dans l'intérêt des salariés
C'est dans l'entreprise que se fait au quotidien l'essentiel de l'activité de la CGT et que se fonde sa légitimité
Cela dit, la CGT n'est pas non plus une auberge espagnole. Se syndiquer à la CGT c'est défendre ses valeurs : la solidarité, la fraternité, l'antiracisme, l'égalité homme/femme.

Au niveau des fédérations
Il est aussi nécessaire d'agir au niveau des branches professionnelles et au niveau interprofessionnel.

Au plan National
On entend souvent: « la CGT fait trop de politique ».
Quand il s'agit de choix de société tels que l'avenir des services publics, la solidarité avec les personnes en difficultés, la mondialisation de l'économie et les rapports Nord-Sud, ce sont des questions politiques essentielles où les syndicats ont leur mot à dire. Plus les revendications sont portées collectivement, plus grande est leur légitimité, plus la répression patronale sera difficile. Autrement dit l'Union fait la force.

Il n'est pas toujours facile de franchir le pas entre un simple mécontentement et une tentative d'organisation collective.
Les raisons de cette réserve sont fondées sur un sentiment de crainte de la marginalisation, de la calomnie sur la qualité de son travail. En brisant l'omerta, vous trouverez un fondement à votre activité professionnelle, et préserverez votre intégrité.

La balle est dans ton camp. N'attend pas d'être personnellement en difficulté, pour la saisir.

_________________
MEME SI LE GUERRIER DOIT CE RETROUVE BRUTALLEMENT LA TETE TRANCHER IL DOIT ETRE ENCORE CAPABLE D ACCOMPLIR SA TACHE AVEC ASSURANCE T ELLE EST MA DEVISE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
historique CGT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HISTORIQUE ET ROLE DE L'OACI
» le systéme monétaire international et l'or / historique
» Fed , or et $ , historique et perspectives
» Evolution socio-historique des professions de soins : Place de l’infirmière dans cette évolution
» Les jolis dessins du jour : historique du système monétaire mondial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Indiscret 93 :: bienvenue-
Sauter vers: